ÉMILIE NE SERA PLUS JAMAIS CUEILLIE PAR L’ANÉMONE (de Michel Garneau)

CRÉATION

Avec Nadine Béchade, Marie Thomas, Isabelle Olivier
(compositrice et interprète – harpe)
Mise en scène, scénographie : Michel Bruzat,
Lumières : Franck Roncière,
Costumes : Dolores Alvez Bruzat

Je monte Émilie pour retrouver 3 des interprètes de Quatre à Quatre, pour un voyage au pays du langage de la poésie, pour la richesse de sa langue, la liberté, ses mots vivants et quotidiens, l’émotion. Garneau est un frère qui éclaire l’obscurité de mon ordre/désordre intérieur, il me remplit de joie. Il s’agit de la complicité de 2 soeurs qui parlent du grand tout, pudeur et
aveu. Dehors et dedans. Visible et invisible. Présence et absence. Temps et éternité. Gloire et anonymat. Extase et néant. Nous cherchons la clé pour nous introduire dans l’immense demeure qu’est l’oeuvre d’Emily Dickinson, proche de Rimbaud, Baudelaire, Marcelline Desbordes-Valmore, Supervielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *