MA CHANSON DE ROLAND

Ariane Dubillard 

 

Avec Ariane Dubillard / Sébastien Debard (Accordéon) 
Mise en scène : Michel Bruzat 
Costumes : Dolores Alvez Bruzat / Lumières : Franck Roncière

 

Photos : @ franck roncière 

 

 

 

Représentations au

THEATRE DES DECHARGEURS à PARIS 

Les lundis 7, 14, 21, 28 janvier et 4 février 2019 à 19h30 

et du mardi au samedi du 27 mai au 16 juin à 21h30

C’est mon père qui m’a nommée Ariane. Et de même qu’Ariane possède le fil de la vie et de la mort, je me suis toujours plus ou moins sentie gardienne de son existence. Un instant j’avais quitté ma mère du regard et elle avait disparu pour toujours. Je me le tins pour dit et mis mon père à l’abri, en lieu sûr : dans mon cœur. J’ai été élevée, de façon très originale, par cet homme tendre et tourmenté, jusqu’à mes 6 ans, dans une clinique de fous, d’abord. 
Quand il devint obligatoire que j’aille à l’école, il me mit en pension chez mes grands-mères. L’une était pauvre, athée, socialiste et très stricte, l’autre catholique, gaulliste, complètement foutraque et libertaire. Quel avantage considérable pour la suite de mon existence,  pensais-je alors ! Comme j’ai de la chance ! Formule magique qui accompagna toute mon enfance, à la manière d’un mantra secret.                                                                                                                                                                                                     

 Je me souviens surtout de nos rires. On riait non pour fuir la réalité, mais pour célébrer le rire lui-même, la joie d’être ensemble. 
Le reste de ma vie est à l’image de cette enfance, elle a la beauté d’un voyage. J’ai beaucoup voyagé, ne me suis installée nulle part, mon père redevenant peut-être, dans sa vieillesse immobile, le seul point fixe de ma vie, fixe comme le sont les étoiles. Je l’ai longtemps joué et chanté, son œuvre   poétique surtout, je me sentais son porte-parole, son porte-drapeau, son interprète privilégiée…..                                                                                                 

Je suis heureuse aujourd’hui de partager avec vous cette très belle histoire.                                                                                              
                                                                                                                                                                                              Ariane D.     

 

Notes pour « Chercher » un chemin avec Ariane 

Ariane, 
Tu as collé ton oreille à la bouche de ton père qui fut aussi ta mère…
Sa présence est partout… partout on entend sa voix…
Alors nous allons lui dire « je te quitte et je ne t’oublie pas »
La vérité sans compromis a toujours des bords déchiquetés…

Tu es incandescente, tu as l’intelligence de l’âme, 
Alors n’esquivons pas cette blessure.
De guingois nous sommes comme est la vie, 
Analphabètes du sentiment, infirmes de l’amour.
« La tragédie, c’est l’histoire des larmes » nous dit Vitez, 
On pense à Tchekhov…
« Vivre, mourir, n’est pas un genre qu’on se donne,
On ne fait pas le geste de tomber. N’augmente pas du choix des poses, le poids des choses » dit Roland Dubillard

Ariane, tu joues comme tu écris : lumineuse, espiègle comme Claude Rich
Tu passes en un instant du rire aux larmes
Profonde et légère, pure, poétique.
Ton texte parle en toi
Sois physiquement vulnérable,
n’interprète pas ton texte, invente le.
La joie est liberté.

Ariane, tu ne peux pas être une récitante, tu es ton propre créateur,
Mettre en scène, tu parles ! C’est mettre ta vie debout dont il s’agit ! 
Une imagination nourrie par ta réalité,
Déroulant une authentique histoire tragique dans un climat d’une troublante légèreté.
Et tout à coup c’est le silence qu’on entend.

Quel plaisir de jouer avec toi comme le font les enfants !
Ton humour libertaire !
N’oublie pas qu’enfant tu as inventé les pastilles qui déclenchaient l’hilarité !

« Mieux vaux parler comme on veut que comme il faut,
ou alors je vais me taire, c’est à choisir » dit Roland Dubillard
Les mots qui surgissent savent de nous ce que nous ignorions d’eux.
Mis en jeu sur un plateau, que vont-ils faire de toi ? 
M. B.

 


PS : J’ai choisi 4 textes à mes yeux essentiels pour  découvrir « Ma chanson de Roland »

Quand ta mémoire                                         [Je dirai que je suis tombé]
Des choses qui se cassent                                             Roland Dubillard 
Elégie à la Princesse Hortense pour la rendre 
           Inconsolable d’avoir quitté L’EMPEREUR son père 

                             [Roland Dubillard - Revue D’esthétique-Jean Michel Place]
4)        Regrets (chanson) 

DOSSIER A TELECHARGER
MA CHANSON DE ROLAND
Ariane Dubillard
dossier.pdf
Document Adobe Acrobat [6.2 MB]

INFORMATIONS PRATIQUES

Partenaires

SPECTACLE DE FIN D'ANNEE

Du mercredi 26 au

samedi 29 décembre à 20h

Dimanche 30 décembre à 18h

Lundi 31 décembre 20h et 22h

L'AMOUR VACHE 

Avec Nadine Béchade et

Gilles Favreau

 

Programme de chansons du répertoire, hétéroclites et sans concessions sur le thème de l'amour

 

 

Photo : Rafael Villamizar