"Personne ne naît en haïssant une autre personne à cause de la couleur de sa peau, ou de son passé, ou de sa religion.

Les gens doivent apprendre à haïr, et s'ils peuvent apprendre à se haïr, on peut leur enseigner aussi à aimer.

De l'expérience d'un extraordinaire désastre humain, doit naître une société dont l'humanité tout entière sera fière."

                                                                             Nelson Mandela

 

Un signe de "tendresse"  ..... Michel Bruzat

 

 

Toute l'équipe du Théâtre de la Passerelle vous donne rendez-vous le 22 septembre pour la soirée de présentation de saison...

 

Saison à télécharger ci-dessous

 

 

 

PROGRAMME A TELECHARGER
BAT - BROCH PASSERELLE 2018-1.pdf
Document Adobe Acrobat [2.1 MB]

Du mardi 3 au samedi 7 octobre à 20h

et dimanche 8 octobre à 18 h

 

SALETÉ de Robert Schneider

Avec Yann Karaquillo et

Laurent Rousseau 

Mise en scène : Michel Bruzat 

Lumière Franck Roncière

Vendredi 13 et samedi 14 octobre à 20h

concert Angélique IONATOS 

 

Du jeudi 19 au samedi 21 octobre à 20h

 

"ALLAIN LEPREST à L'improviste"

Une autre question : « Comment vivre de sa poésie aujourd’hui ?». 

Et de conclure : « En chantant ! ». 

Allain Leprest a choisi de vivre pour écrire, et sait le poids des mots 

quand il faut les nourrir d’humanité. 

Entre Ferré et Léotard, parmi les plus célèbres des artistes maudits, 
ce « Rimbaud du XXe siècle » selon Jean d’Ormesson, il est 
surtout un de ces « cœurs purs »chers à Caussimon un écrivain de chansons du faubourg à la Bernard Dimey.

Claude Nougaro dira de lui :

« C'est simple, je considère Allain Leprest comme un des plus foudroyants auteurs de chansons que j'ai entendus au ciel de la langue française. Quand mince, brûlant, brûlé, il vous balance ses strophes d'une fraîcheur parfois incendiaire, où le sens charnel des mots, la fulgurante image, le rebondissement inattendu-attendu, la simplicité savante vous comblent, on sait ce que c'est qu'un artiste au travail : enfanter, même au prix des douleurs, un peu de beauté humaine. »

 

Artisan de la tragicomédie des jours.

« Je fais mes chansons comme mon père menuisier faisait ses chaises, en artisan exigeant et l'atelier du fils, c'est la rue, la banlieue, les journaux du matin. »

 

Avec le rabot des mots il est artisan de la chanson. Avec la liturgie du vin, il entend la respiration de la terre. Menuiser taillant dans la veine du bois des mots. Ces mots étaient des saignées, des tourments, des écorchures, mis en encre, comme une hémorragie bienfaisante de l’écriture….

 

Allain Leprest, était un ami. Il a choisi de disparaitre en 2011 mais le poète, l’auteur, le compositeur interprète, le passeur des mots des maux, reste lui bien vivant.

 

« Comment vivre de sa poésie aujourd’hui ?». 

Et nous concluront : « En chantant ! ». 

Humblement nous serons les passeurs des mots d’Allain.

 

 

Francis Facon, chant

Jean François Bercé, contrebasse

Benoit Ribière, piano

 

 

 

INFORMATIONS PRATIQUES

Partenaires

OCTOBRE 2017

3 au 8 

Saleté

de R. Schneider

 

 

 

13 et 14 

Angélique Ionatos

Dernier Album 

Reste la lumière

 

 

19 au 21

"Allain Leprest à l'improviste"