ePaper
Partager :

COVID 19

Toutes les représentations sont ANNULEES

et reportées sur la saison prochaine. 

 

RESERVATION

La séance du mardi 17 mars est complète.. 

A vous, 

 

Michel Garneau se dit le cousin de la cousine des écureuils. Emily Dickinson

un poème à deux voix sur la présence, la musique.

 

Derrière la porte de sa chambre, Emily écrit des textes dont la grâce n’a d’égale que celle des proses cristallines de Rimbaud, nous dit Christian Bobin

 

J’ai rencontré  Michel Garneau au Théâtre de la Passerelle dans le cadre du Festival International des Francophonies en 1987 avec Pierre Debauche.

 

Il y a eu la création de « Quatre à Quatre » Avignon à guichets fermés. Pologne Madagascar, Ile de la Réunion, Ile Maurice, Théâtre Européen Grenoble, coup de cœur Télérama.

 

Puis « Bori-Garneau » à la Passerelle qui sera joué dans le cadre du 50ème anniversaire de la Nuit de la Poésie, le 27 mars au Théâtre Outremont à Montréal.

 

Je monte Emily

 

–    pour retrouver 3 des interprètes de Quatre à Quatre, Nadine Béchade, Marie Thomas, Isabelle Olivier.

–    Je monte Emilie pour un voyage au pays du langage de la poésie, pour la richesse de sa langue, la liberté, ses mots vivants et quotidiens, l’émotion.

–    Je monte Emilie pour l’imaginaire de Garneau

 

Garneau est un frère qui éclaire l’obscurité de mon ordre/désordre intérieur, il me remplit de joie.

 

Sa langue est un foyer de résistance de la langue vivante contre la langue consommée, réduite, déshabitée.

 

Il s’agit de la complicité de 2 sœurs qui parlent du grand tout, pudeur et aveu. Dehors et dedans. Visible et invisible. Présence et absence. Temps et éternité. Gloire et anonymat. Extase et néant.

 

Pour la scénographie j’ai choisi de faire exister la maison d’Emily et son jardin.

 

Nous cherchons la clé pour nous introduire dans l’immense demeure qu’est l’œuvre d’Emily Dickinson, proche de Rimbaud, Baudelaire, Marcelline Desbordes-Valmore, Supervielle.

 

A lire Garneau on sent à quel point les poètes sont des enfants ininterrompus, des regardeurs du ciel

 

Nous sommes heureux avec cette Emilie aventurière de l’esprit, prospectrice des mines de l’âme, exploratrice de l’espace intérieur, défricheuse du langage, arc tendu entre l’extase et le néant, humour espiègle et ironie tranchante.

Michel Bruzat

 

 

 

De Michel Garneau

pour Michel Bruzat et les actrices (& toute l’équipe)
et pour vous toutes et tous qui venez vers Émilie

a)

parce qu’il faut apprendre l’oblique
& que la lumière soit
là où on ne l’attend pas
j’ai commencé à lire de la poésie 
très jeune par atavisme familial 
mais j’ai continué jusqu’à la vieillesse

Émilie la mienne 
qui vient d’Emily l’américaine
sont parmi mes meilleures enseignantes

elles continuent de m’apprendre la présence
présence au monde–présence à soi-même
qui me semblent être la dynamique essentielle
d’une vie bien sentie

si je ne suis pas Émilie je suis sûrement 
le cousin de la cousine des écureuils
& moi aussi j’ai une grande soeur
qui est la musique

b)

j’ai écrit pour le théâtre
parce que la poésie peut y être dite
déclamée chantée clamée célébrée

j’ai d’abord aimé Shakespeare et Racine
parce que dans leurs pièces 
à un moment donné tout s’arrête
& on est devant 
le spectacle glorieux du langage
Hamlet parle et tout le reste est silence

on m’a fait savoir
on m’a souvent rappelé 
qu’il y a des règles au théâtre 
faire ceci ne pas faire cela 
& mauvaise tête 
j’ai beaucoup aimé ces règles 
pour les enfreindre 
du mieux que je pouvais

quand j’ai fait Émilie 
je voulais une pièce sans conflit
toute en douceur
& sans effet tragique
& sans surprise
(on sait dès les premiers mots
qu’Uranie va s’en aller) 

oui je voulais un poème à deux voix
sur la pratique de la présence
& sur la musique
qui est un des outils
qui nous ouvrent la présence

c)

j’aime la vie comme un fou
& c’est la mort qui m’a donné 
comme à vous cette folie

Emilie s’illumine et flambe 
en une lumière & un feu 
qui ne sont ni malheur ni bonheur
mais un rude émerveillement

elle est absolument dans le vivre-mourir

la mort à la fin ne nous accomplit pas
nous nous accomplissons chaque jour
par la mort dans la vie

la mort nous permet seulement
d’arrêter de mourir

il est possible qu’on laisse un jardin
qui durera ce que durent les jardins

d)

le théâtre est un bel intrument
pour concentrer l’attention
& on peut dénoncer & accuser
témoigner & rager positif
& généralement brasser la marde qui le mérite

c’est aussi le lieu du chant

pour l'amour que j’avais 
tant le goût de chanter
j’ai cru que j’avais 
beaucoup de choses à dire

chanter
je le contemple clair 
en ce bel aujourd’hui
si on sait le faire
c’est bien notre meilleur
chanter

                                       Michel Garneau

Textes de Emily Dickinson

 

« Pour les fidèles l'Absence est de la Présence concentrée.

Pour les Autres – mais il n'y a pas d'Autres. »

 

« Je suis Personne ! Qui êtes-vous ?

Êtes vous Personne – aussi ?

Ainsi nous faisons la paire ! »

 

« Je goûte une liqueur jamais distillée. / Dans des Chopes creusées dans la Perle »

 

« La Publication – c'est la Vente aux enchères De l'Esprit Humain. »

 

« J'habite le Possible - / Maison plus belle que la Prose. »

 

« J'ai senti une Fissure dans mon Esprit. »

 

« J'ai senti un Enterrement dans mon cerveau »

 

« On peut toujours être reconnaissant d'une chose : le fait d'être soi-même et puis un autre »

 

« Les Saisons s'enfuient – m'a t-on appris - / Sans le Tableau de la Neige / L'Hiver serait mensonge pour moi. »

 

« Cela ne peut M'arrêter ! Mon affaire c'est d'aimer. »

 

« Pourquoi chanter, puisque personne ne l'entend ? l'oiseau lui a répondu

« Mon affaire est de chanter » »

 

« Un mot est mort, quand on le dit

Disent certains -

Moi je dis qu'il se met à vivre

Ce jour-là »

 

« Ceci est ma lettre au Monde qui jamais ne M'a écrit. »

 

« un refus de m'avouer la blessure /

Et tant elle s'élargit /

que toute ma Vie s'y engouffra /

Autour, ce n'était que failles. »

 

« Tendrement jugez-moi »

 

« Dire la Beauté serait affadir /

Déchoir qu'exprimer la Magie »

 

« Enfant, je courais toujours, Chez moi auprès de l'Effroi, s'il m'arrivait quelque chose. C'était une Mère terrible, mais je la préférais à aucune »

 

« Mes Guerres sont couchées dans les Livres. »

 

« L'été a posé son Bonnet / Sur Sa vaste étagère - / A son insu – un Ruban a glissé, / Saisis-t-en pour toi même. »

 

« La gloire est une abeille »

 

« Âme, cours ton risque »

 

« On ne sait jamais qu'on part – quand on part »

 

« Ils n'ont pas besoin de moi – mais qui sait ? Je laisse mon Coeur en vue – Mon petit sourire pourrait bien être Précisément ce qu'il leur faut »

« Il n’y a aucune place pour la mort/ Aucun atome qu’elle puisse anéantir / depuis que tu es l’Etre et le Souffle / Et ce que tu es jamais ne sera détruit. »

« Je ne suis qu’un enfant / j’ai peur. J’aimerais souvent être un brin d’herbe ou une marguerite chancelante que les problèmes de poussières ne terrifieraient pas. »

« Tes riches m’apprennent la pauvreté ? »

« Ouvre-moi très doucement »

« J’aurai toujours une chaise pour vous dans le plus petit salon du monde. Mon cœur. »

« Disparaître est un mieux »


 

« Souvent je souhaiterais être un brin d'herbe ou un bébé pâquerette »

« En effet, ils furent rois toute une matinée… et toute l'après-midi.. » A Rimbaud

« Vivre dure toujours, mais aimer est plus solide que vivre »

« Fermer nos yeux et voyager »

 

« Je n’ai jamais vu de Lande / Je n’ai jamais vu la mer / Mais je sais ce qu’est une vague / et de quoi la bruyère a l’air »

« Le moindre élan de Joie / Me brise les jambes / Ivre alors – je chavire. »

« Toujours j’ai ressenti une perte / Du plus loin qu’il ma souvienne / J’étais Veuve. »

« Pour être hanté, nul besoin de chambre – Le Cerveau a des couloirs – pires : Qu’un Lieu matériel. »


 

«Je me déplaçais de Planche en Planche

Marche lente et circonspecte

Devinant les Etoiles sur la Tête

La Mer à mes Pieds.

J’ignorais si le prochain pas

Ne serait pas le dernier.

D’où cette mienne précaire Allure

Appelée Expérience. »


 

« Jusqu’à ce que la Mousse ait atteint nos lèvres – Et recouvert – nos noms. »

 

<< Nouvelle zone de texte >>

INFORMATIONS PRATIQUES

LES SAMEDIS ET DIMANCHES

RESERVATIONS UNIQUEMENT

PAR TELEPHONE 

Les réservations passées par le formulaire de contact ne seront pas prises en compte le week end

Partenaires